Vent des maires est un collectif d’élus opposés à l’implantation abusive et autoritaire d’éoliennes.
Notre lettre ouverte au Président de la République est accessible en cliquant ici.

Brigitte Pistre
Maire de Frazé (Eure-et-Loir) depuis 2008

Maire d’un village  de 500 habitants, je me suis trouvée confrontée à la question des éoliennes, comme beaucoup de collègues en milieu rural. J’ai alors eu le sentiment que nous n’avions pas en mains les bons outils pour étudier et décider de cette question : oui ou non devons-nous écouter les offres des promoteurs.
A ce sujet je demande donc que soit menés, en France, avec les communes rurales, deux débats :

  • L’éolien est-il vraiment utile ? Quand on connait l’intermittence du vent qui suppose de « doubler » tout parc éolien d’une autre source d’énergie, pourquoi installer ces mâts dont l’insuffisance est évidente. On peut donc se demander en quoi les éoliennes sont indispensables, surtout que leur caractère « écologique » reste à démontrer (travaux très lourds, tonnes de béton, ferraille, terres rares, durée de vie de 20 ans…).
  • Les décisions sont prises d’ « en haut » (Ministère et Préfectures) , alors que c’est sur nos communes que se trouveront les éoliennes et leurs évidentes nuisances :  pourquoi ne sommes-nous pas, nous maires et conseils municipaux, directement décideurs pour cet aménagement du territoire très impliquant, alors que par ailleurs nous sommes sommés de faire respecter les lois sur les sujets environnementaux (permis de construire, déchets, eaux, assainissements, bétonisation des sols, trames vertes et bleues…)

Il m’a semblé qu’il était indispensable que les maires soient au centre des débats. Indispensable que nous soyons sur ce sujet considérés, respectés, et non traités comme de simples gestionnaires de nos communes sur lesquelles seraient implantées des éoliennes sans notre accord. Nous voulons pouvoir décider en toute connaissance.

Michel Couder
Maire de Courcival (Sarthe) depuis 2014

Commune de 100 habitants, Courcival associe terres agricoles et parcelles boisées, belles fermes sarthoises, un élégant château du 17ème classé ainsi qu’une charmante église dominant le village principal. Le visiteur qui vient à Courcival est tout de suite conquis par le charme de son site.
Nous luttons contre deux projets d’usines éoliennes – nous les appelons des usines et non pas des fermes, car nous savons ce que sont des fermes. Comme souvent les projets sont situés non pas dans notre commune, mais à proximité immédiate. Ils vont nuire aux communes voisines, mais moins aux communes porteuses des projets.
En relation étroite avec les autres communes hostiles aux projets, nous avons le soutien de nombreux élus, de conseillers départementaux et de parlementaires. Après une lutte de 4 ans et deux enquêtes publiques conclues par un avis défavorable, le premier projet a été refusé par le préfet. Nous luttons toujours contre le second projet. Face à l’éolien, mon premier objectif est que notre parole doit être entendue !

Vent des maires est une initiative de deux maires ruraux, confrontés à des projets d’éoliennes qu’ils ont combattus et qu’ils continuent à combattre.

Parce que de plus en plus de maires sont confrontés à un projet d’implantation d’éoliennes sur leur territoire ou à proximité, des mouvements de maires contre l’éolien se créent à différents niveaux locaux. Mais trop souvent les maires ne sont pas écoutés.

La pression des services de l’Etat est de plus en plus vive, la Ministre se montre trop souvent agressive et autoritaire : plus que jamais la nécessité d’une action nationale nous semble évidente, aussi évidente que l’union fait la force.

Aussi, conscients que la commune constitue le socle de la démocratie locale, que les maires en sont les piliers et qu’à ce titre ils doivent être écoutés et respectés lorsqu’il s’agit de la vie de leurs villages et des habitants qui les ont élus, nous appelons les maires de France à soutenir Vent des maires.

Notre objectif : face à l’éolien, il faut redonner la parole aux maires.

  • Nous avons le soutien de centaines de maires et de conseillers municipaux, de parlementaires et de conseillers territoriaux, de personnalités et d’associations
  • Nous nous tenons résolument à l’écart de tout engagement partisan.

Soutenez l’appel « Vent des maires » – plus de 600 élus le soutiennent déjà – en nous envoyant simplement vos prénom, nom, email, commune, fonction à contact@ventdesmaires.net, ou mieux, en remplissant le formulaire de soutien disponible sur ce site.